Elisabeth PECTORIN, la gravure au féminin à la Monnaie de Paris

Elisabeth PECTORIN, la gravure au féminin à la Monnaie de Paris

  • février 19, 2018
  • par

Les femmes sont peu présentes dans le milieu de la gravure monétaire. Lors de l’inauguration du 11 quai Conti, NUMISMAG a rencontré Elisabeth PECTORIN, une des rares femmes qu’a compté l’atelier de gravure de la MDP. Depuis peu à la retraite, elle nous a présenté quelques une de ses réalisations.

Christian Lacroix, conseiller artistique de la Monnaie de Paris, Elisabeth Pectorin, maître graveur
et Yves Sampo, directeur de l’atelier de gravure

 

Dans cet entretien Elisabeth Pectorin nous relate les points marquants de sa carrière de graveur.

« Après le BEPC, j’ai passé le concours d’entrée à l’école Boulle, dans laquelle j’ai suivi, de 1972 à 1976, des études artistiques en vue d’être décoratrice, mais avant de démarrer ces années d’étude, j’ai dû choisir une spécialité, celle-ci fût la gravure sur acier( aujourd’hui appelé gravure en modelé); cette discipline que je ne connaissais pas, s’est révélée à mes yeux comme une activité très riche par l’éventail infini qui permettait de concevoir en gravant dans l’acier des outillages divers et variés dans différents domaines, bijoux, médailles, couverts, sujets en plastique, gaufrage papier sans oublier le monétaire qui est une spécificité propre à la Monnaie de Paris.

 

Médaille calendrier les 100 ans du cinématographe 1895-1995 – revers – gravure E. Pectorin

X

 La gravure sur acier m’a été enseignée par un excellent professeur M.Mignot qui a su me donner l’envie d’approfondir cette spécialité et d’envisager d’en faire mon métier, et je l’ai exercé pendant toute ma carrière professionnelle.
Après avoir passé mon CAP de gravure et mon diplôme de l’école Boulle, j’ai travaillé dans le privé dans la conception de bijoux, réalisant des matrices ou moules en acier; puis j’ai passé le concours d’élèves graveur de la Monnaie de Paris; je suis reçue pour deux ans de préparation pour le concours de graveur; à l’issue de cette période j’ai passé le concours de graveur, je rentre donc à l’atelier de gravure de la Monnaie de Paris en 1985 et j’y suis restée pendant trente quatre ans, en commençant graveur et au fil des années j’ai acquis le savoir-faire et les compétences pour être Maître-Graveur.

Médaille calendrier les 100 ans du cinématographe 1895-1995 – avers – gravure E. Pectorin

X

Le graveur général de l’époque était M.Emile Rousseau, grand prix de Rome, avec qui j’ai continué à apprendre et à découvrir des travaux très spécifiques au monétaire, de la création à la réalisation des outillages. Quand M.Rousseau a pris sa retraite, M.Pierre Rodier, Maître-Graveur à l’époque, lui a succédé et ce fût un grand plaisir de travailler avec lui, tant par ses qualités professionnelles que par sa sensibilité humaine. J’ai peaufiné mon travail avec lui et en a suivi l’évolution de ma carrière de graveur.

50€ Or le goéland d’Audouin – WWF – monnaie de paris 2011 – gravure E. Pectorin

x

Dans les débuts, créations des médailles et monnaies se faisaient en dessinant à la main ainsi que la réalisation des aciers en taille directe; puis après les techniques ont évolué, et j’ai appris à concevoir les projets à l’aide de l’ordinateur en utilisant des logiciels spécifiques, tel Illustrator et Photoshop, une belle et riche invention pour élaborer des compositions sur différents sujets.

10€ Argent le goéland d’Audouin – WWF – monnaie de paris 2011 – gravure E. Pectorin

X

L’avantage du numérique pour le dessin, c’est de pouvoir proposer un éventail de créations sur un même sujet et de retoucher facilement la composition de la médaille ou de la monnaie si un ou des éléments ne sont pas à leur place; il permet également de réaliser un fichier technique pour graver un acier directement par l’intermédiaire d’une fraiseuse à commande numérique.

En plus de la taille directe sur acier, j’ai pu réaliser des modelages (deux à trois fois agrandis que l’original ) en plastiline (pâte à modeler) puis en plâtre, en vue de faire une réduction par le biais du tour à réduire directement dans un bloc d’acier, une méthode encore pratiquée aujourd’hui.

Pour toutes les créations, j’ai pu m’inspirer de photos trouvées dans des livres ou magazines ou aussi sur internet qui est une source inépuisable de documents en tout genre.

X


Le WWF (World Wide Fund for Nature) milite depuis plus de 50 ans pour la protection de l’environnement. L’organisme a décidée par un programme commun entre 20 pays, de permettre à chacun de mettre en valeur une espèce en danger sur son territoire. En 2011, la Monnaie de Paris a choisi le goéland d’Audouin. Cette espèce est menacée par la surexploitation des zones de pêche et le tourisme massif qui touchent les côtes méditerranéennes. Sur le côté face de la pièce WWF  figure un goéland volant au dessus de la mer. Sur  l’avers est représenté un goéland posé sur un rocher.


X

 

médaille dédiée à Confucius a été éditée en 1995 par l’UNESCO – gravure E. Pectorin

X

Bien sûr que mon métier a toujours été un plaisir de chaque jour, mais j’ai aussi voulu, par curiosité voir d’autres activités artistiques, comme la sculpture et la mosaïque contemporaine ».

Les travaux personnels d’Elisabeth Pectorin

 

X

 

Source: NUMISMAG© – photos : monnaie de Paris, Elisabeth Pectorin – tous droits réservés.

1 Commentaire

  1. Gagnié

    6th Avr 2018 - 10 h 37 min

    Madame Elisabeth PECTORIN,
    Bonjour.
    J’ai eu l’occasion d’ effectuer une formation vidéo à la monnaie de Paris vers 1995 pour le compte de l’Assemblee nationale et vous nous aviez expliqué en quoi consistait votre travail. Journées très enrichissantes. Je viens de lire un article concernant tout votre parcours. Félicitations. Serait-il possible selon vos disponibilités de vous rencontrer ?
    D’avance merci
    Michel Gagnié. Tel. 06 15 23 89 51

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Newsletter signup

RECEVEZ GRATUITEMENT
LES ACTUALITÉS

Merci de patienter

Merci pour l'inscription

×