J’ai des pièces de collection dont je veux me séparer, puis-je payer un commerçant avec ?

J’ai des pièces de collection dont je veux me séparer, puis-je payer un commerçant avec ?

Voilà une des questions que l’on pose régulièrement à l’équipe de NUMISMAG. Il nous a semblé opportun de faire le point sur ce sujet.

Toutes les pièces de collection frappées par la Monnaie de Paris ont cours légal. Comme les pièces circulantes, ces pièces constituent un moyen de paiement, selon l’article L 121-2 et L 121-3 du code monétaire et financier. Un commerçant ne peut pas refuser à un client le paiement avec des pièces de collection. Les commerçants, qui refuseraient, pourraient être condamnés à une amende de 150 euros.

Ce refus semble dû à trois raisons principales.

D’abord cela est dû à un déficit d’information. En effet, certains commerçants ne connaissent pas ces pièces et les refusent.

Ensuite les caisses enregistreuses n’ont généralement pas d’emplacement pour recevoir des pièces de 10 ou 50 euro, hors gabarit par rapport aux pièces de la série courante de 1 cent à 2 euros.

Enfin, de nombreux possesseurs de pièces ont des difficultés à réaliser un échange dans les banques.

Seule la Banque de France accepte de reprendre ces pièces, à la valeur faciale.

 

Échangeable, mais avec des contraintes!

Quel que soit le cours de l’or ou de l’argent dont vos pièces sont composées, elles vaudront toujours leur valeur faciale, au guichet de la Banque de France (BdF). Si vous avez des difficultés à vendre vos pièces en tant que pièces de collection, la BdF vous les reprendra, sous certaines conditions. Selon le montant de l’échange, elle vous proposera la contre valeur, soit en liquide, soit par virement sur votre compte. Vous devrez produire une pièce d’identité et un relevé d’identité bancaire, ainsi que de votre facture d’achat (au moins pour les euros à valeur faciale de la Monnaie de Paris, produits à partir de 2008). Sans facture, il ne peut pas y avoir d’échange.

Cela peut sembler aberrant pour des pièces ayant cours légal et constituant, comme les euros à valeur faciale, des monnaies circulantes. La Banque de France peut même demander, dans certains cas, un contrôle des monnaies auprès de la Monnaie de Paris.

 

Justificatif d’origine des fonds

Dans le cadre d’une opération d’un montant supérieur à 5 000 euros, la Banque de France peut vous demander un justificatif d’origine des fonds. Vous devrez donc fournir les relevés de compte bancaire, les bons d’échange, les courriers certifiés confirmant des retraits d’espèces, ou tout autre justificatif officiel.

Aujourd’hui, pour les particuliers, il n’y a plus qu’un point d’echange BdF unique, situé à Paris. C’est le seul pour toute la France. Il vous faudra vous armer de patience, car il peut y avoir beaucoup de monde dans la salle d’attente du guichet. Les professionnels ont un peu plus de chance, ils peuvent faire leurs échanges dans les succursales régionales de la Banque de France disposant encore d’une caisse.

Avant de vous rendre sur place, nous vous conseillons tout d’abord d’appeler le guichet pour préciser ce que vous avez comme pièces à échanger et connaître la liste précise des pièces justificatives à fournir. Cela vous évitera de vous déplacer inutilement. Vous trouverez ci-dessous les contacts utiles auprès de la BdF.

 

Pour vos échanges :


Banque de France
Siège
L’accueil du public est assuré du lundi au vendredi de 9h à 12h00 et de 13h15 à 15h30.

39, rue Croix-des-Petits-Champs dans le Ier arrondissement de Paris

Tel. : 01 42 92 58 75
Courriel : Caisse-de-Paris@banque-france.fr


 

 

Source : Banque de France, Monnaie de Paris, NUMISMAG©

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Newsletter signup

RECEVEZ GRATUITEMENT
LES ACTUALITÉS

Merci de patienter

Merci pour l'inscription

×