Machine arrière !!… la Suède revient à l’argent liquide

Machine arrière !!… la Suède revient à l’argent liquide

La Suède en pointe sur le paiement tout numérique est en train de faire machine arrière. En effet l’état Suédois vient de promulguer une nouvelle loi entrant en vigueur le 1er janvier 2020, qui va obliger les banques à fournir des services en argent liquide. Selon la nouvelle loi les Suédois devront pouvoir retirer de l’argent liquide dans un rayon de 25 kilomètres autour de leur domicile. Cette loi doit s’appliquer à 99,7% de la population et accorde un an aux banques pour se mettre en conformité, l’autorité de supervision bancaire se donnant le droit d’amender les récalcitrants.

Dans ce pays où l’on peut tout payer par carte bancaire, sans minimum d’achat, de la plus petite somme à la plus grande, les suédois sont de plus en plus nombreux à n’avoir aucune pièce ou aucun billet dans leur porte-monnaie. Le système de paiement numérique appelé « Swish »est instantané par téléphone et lie votre numéro à votre compte bancaire. La Suède s’est vantée très tôt d’adopter les nouvelles technologies. Les nouvelles technologies étaient célébrées comme le signe d’une société agile, rapide et efficace.

Jusqu’à ce 1er janvier 2020 qui a vu l’entrée en vigueur d’une loi sur «l’obligation des institutions de crédit de fournir des services en argent liquide, aux dispositions plutôt radicales dans cette économie devenue tout numérique. La Suède en est arrivé au point où il ne reste plus que 56 milliards de couronnes en circulation dans le pays ne représentant plus que 1,2% du PIB et le cash n’est plus utilisé que dans 6% des transactions. Le plus bas niveau du monde, sachant que la moyenne dans l’Eurozone est supérieur à 10%. Les commerces sont de plus nombreux à refuser le cash et c’est légal !

 

Pourquoi ce revirement ?

La motivation première de cette loi et donc de ce revirement, est avant tout sociale. l’argent numérique est beaucoup plus ségrégateur. Il implique d’avoir un numéro universel d’immatriculation, un compte en banque, un domicile fixe, ce que n’ont pas les immigrés, les touristes ou les personnes dans des situations de grande précarité.

Il demande de maîtriser les outils numériques, de consulter son compte bancaire sur un ordinateur portable, de savoir envoyer de l’argent par téléphone.

Il exige un accès permanent au réseau téléphonique et à internet, ce qui n’est pas toujours le cas dans les zones rurales. Il empêche donc tous ceux qui ne remplissent pas ces conditions d’acheter biens et services. Ce qui est un problème pour les personnes agées.

Les citoyens s’inquiètent aussi des risques en cas de guerre ou de cyberattaque. En effet que deviendrait un pays sans aucun moyen de paiement? Chez les jeunes Suédois, ce sentiment progresse, car en plus l’exemple Chinois sur le fichage électronique des citoyens à travers leurs achats, fait peur, ils craignent Big Brother!.

Il y a également la Banque centrale suédoise, soucieuse de voir disparaître un moyen de paiement dont elle a le monopole, garanti par l’Etat, qui s’est félicitée de cette nouvelle loi.

Les Suédois on gagné une première victoire avec les banques, reste les commerçants qui sont passé au tout numériques et qui refuse le cash… à suivre.

 

La gamme de billets actuelle comporte 5 coupures mises en service a partir de 2015.

20 Kronor Astrid Lindgren – 2015

 

 

50 Krona Evert Taube – 2015 

 

100 Krona Greta Garbo – 2016 

500 Krona Birgit Nilsson – 2016

 

1000 Krona  Dag Hammarskjöld – 2015

 

Sources : NUMISMAG©

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Newsletter signup

RECEVEZ GRATUITEMENT
LES ACTUALITÉS

Merci de patienter

Merci pour l'inscription

×