Vente exceptionnelle des archives du graveur Robert ARMANELLI par CGB

Vente exceptionnelle des archives du graveur Robert ARMANELLI par CGB

  • février 14, 2021
  • par

Lorsque l’on évoque des artistes qui ont créé des billets, on parle avant tout des peintres et illustrateurs qui ont conçus les visuels. Clément SERVEAU, Luc FONTANAROSA font par exemple partie de ces artistes. Mais il y a une deuxième catégorie d’artistes qui a travaillé à la réalisation de nombreux billets de ce que les spécialistes appellent de manière assez unanime l’école française du billet de banque.

Il s’agit de graveurs, c’est à dire les artistes qui vont réaliser les plaques d’impressions qui seront ensuite utilisées en imprimerie fiduciaire. Le travail du graveur consiste à créer à partir de cette œuvre un modèle aussi complexe que possible mais permettant cette impression à grande échelle. Chaque creux, chaque relief, chaque hachure participe à la transformation de l’œuvre unique en matrice reproductible, c’est un travail d’artiste à part entière, fastidieux et essentiel. Parvenir à un résultat parfait demande beaucoup de rigueur.

Robert ARMANELLI appartient à cette seconde catégorie d’artistes à s’être distinguée dans la création fiduciaire. Retrouvées au fond d’un grenier dans une maison de famille par le plus grand des hasards, ses archives personnels sont composé de 196 lots qui seront proposées à la vente par la société CGB.fr, société de numismatique reconnue de la place de Paris. Cette vente est exceptionnelle car il est particulièrement rare de voir réapparaitre des archives d’artistes ou de graveurs, beaucoup ont disparu comme par exemple les archives d’un autre grand graveur, Pierre Munier qui ont été jeté à la poubelle !!.

L’étude de cet ensemble apporte également un éclairage nouveau sur la création fiduciaire et du métier de graveur.

 


La vie de Robert ARMANELLI


 

Né en 1912 à Saint-Paul-aux-Bois (Aisne), son père Georges Armanelli et sa mère Marie Lefort étaient tous deux manouvriers de la commune. Incorporé au 153e régiment d’infanterie en 1933, il est cité à l’Ordre de l’Infanterie Divisionnaire en 1940. Son parcours de formation au métier de graveur n’est pas connu.

Dès 1943, Armanelli réalise des travaux pour la Banque de France. Nous retrouvons un essai de 10F pour l’AOF par Louis Gustave Jaulmes. C’est à notre connaissance le seul billet proposé par cet artiste.

Nous le retrouvons en 1949, date à laquelle il est consacré meilleur ouvrier de France dans la catégorie Gravure sur bois. Son talent lui permet de participer à de nombreux travaux très différents: publicité, presse écrite, ouvrages littéraires, lithographies, philatélie et, bien sûr, billets de la Banque de France.

Ami de Fontanarosa, il travaille aussi avec les grands noms des créateurs de billets de l’après-guerre, Poughéon, Serveau, Marliat, Piel. Son atelier est situé rue de Tolbiac, la Banque de France lui confie la gravure de nombreux billets.

Il décède le 12 avril 1969, quelques semaines après la mise en circulation d’un billet sur lequel il avait beaucoup travaillé : le 500 Francs Pascal.

 


L’oeuvre de l’artiste


 

Robert Armanelli a conservé plus de deux cents documents de toutes sortes, essais de couleurs, calques, plaques et photos. Abouti ou pas, chaque document apporte ses informations, les notes au crayon, l’état de la gravure, le choix des couleurs. L’ensemble permet de mieux comprendre et apprécier la difficulté du travail. Trois catégories se distinguent.

 

Les calques, photos et plaques:

Ces documents ne sont pas simples à intégrer dans la suite d’opérations qui mènent d’un dessin d’artiste à un billet terminé. Certains sont très aboutis, avec des détails et des particularités qui sont perdues lors de la fabrication du billet, d’autres – comme les plaques rigides – ont une utilité difficile à cerner avec précision. Chacun a sa place dans le processus et mérite de figurer dans les plus belles collections.

 

Les Epreuves de graveurs sur papier simple:

De nos jours, le papier ne coûte pas cher et est disponible partout. Juste après la guerre, en trouver était un problème autrement plus compliqué. Jusqu’en 1949, les matières sont rationnées. Réaliser une gravure nécessite de nombreux essais, les détails, les couleurs, le rendu final à chaque étape. Il faut réaliser une ou plusieurs impressions. Le graveur utilisait du papier normal, le papier fiduciaire étant réservé aux derniers essais.

 

Les épreuves sur papier fiduciaire:

Une fois satisfait de son travail, le graveur pouvait passer à l’étape suivante en réalisant des épreuves sur papier fiduciaire.

 


Les projets de billets, émis ou non émis


 

Voici quelques exemples de billets émis sur lesquels Robert ARMANELLI a travaillé:

  • 500 Francs type 1945 CHATEAUBRIAND dessin de Robert Pougheon, couleurs du recto gravées par Robert Armanelli, couleurs du verso André Marliat. –
  • 500 Francs type 1953 VICTOR HUGO (puis 5NF/500 et 5NF) dessin de Clément Serveau, couleurs du recto gravées par André Marliat, taille-douce Jules Piel, couleurs du verso Robert Armanelli.
  • 1 000 Francs type 1953 RICHELIEU (puis 10NF/1000 et 10NF) dessin de Clément Serveau, couleurs du recto gravées par André Marliat, taille-douce Jules Piel, couleurs du verso Robert Armanelli
  • 10 000 Francs type 1955 BONAPARTE (puis 100NF/10000 et 100NF) dessin de Clément Serveau, couleurs du recto gravées par André Marliat, taille-douce Jules Piel, couleurs du verso Robert Armanelli.
  • 5 000 Francs TRESOR PUBLIC type 1960 dessin de Louis Rigal, gravure du recto par Robert Armanelli et Marliat pour le verso.
  • 50 Mark SARRE type 1947, dessin de Louis Rigal gravure de Robert Armanelli pour le recto et de Chapon pour le verso.
  • 10 Francs type 1959 VOLTAIRE dessin de Jean Lefeuvre, couleurs du recto gravées par Robert Armanelli, taille-douce Jules Piel, couleurs du verso Gilbert Poillot.
  • 500 francs type 1968 PASCAL dessin de Lucien Fontanarosa, couleurs du recto gravées par Robert Armanelli, tailledouce Claude Durrens, couleurs du verso André Marliat.
  • 5000 Francs, 1950 AFRIQUE ÉQUATORIALE FRANÇAISE
  • 100 Francs La Bourdonnais, 1945
  • 500 Francs Pointe à Pitre, 1946
  • 1000 Francs Union Française, 1947

 

Robert ARMANELLI a également travaillé sur nombre de billets non émis, c’est à dire des projets qui n’ont pas été menés à terme et qui n’ont donc pas donné naissance à un billet pour la circulation.

Il y a également les projets de billets émis mais dont le dessin sur lequel il a travaillé n’a pas été retenu, une autre version faite par un autre graveur ayant été adopté :

20 Francs CÉRÈS Épreuve FRANCE 1945

 

50 francs FLORE ET POMONE – 1948
dessin de Poughéon gravure du verso de Robert Armanelli.

 

100 ? Francs ATHENA – 1947
dessin de Poughéon gravure du verso de Robert Armanelli.

 

20 Francs APOLLON ET LES ARTS – 1947
dessin de Poughéon gravure de Robert Armanelli

 

500 Francs RÊVERIE SUR UN PASSÉ GLORIEUX – 1947
dessin de Sébastien Laurent, couleurs du recto gravées par Georges Beltrand et taille-douce par Jules Piel,
couleurs du verso par Robert Armanelli.

500 Francs CLEMENCEAU
dessin par Jean Lefeuvre, Robert Armanelli participa au projet.
Après son décès en 1969, le projet fut repris par Jubert et Durrens.

 

1000 Francs FOCH Épreuve FRANCE – 1960

 

5000 Francs FAMILLE FRANÇAISE – 1951
dessin par Clément Serveau. Billet destiné pour les colonies et territoires d’outre-mer comme l’Algerie par exemple.

 

10 Francs non émis, 1943

Épreuve AFRIQUE OCCIDENTALE FRANÇAISE

 

500 francs Chateaubriand
Armanelli s’est vu confier le verso de ce 500 Francs.
Billet émis mais avec une autre version du verso

 

50 Francs Racine
Pour le verso du Racine, Armanelli a aussi réalisé cette gravure à partir d’un dessin différent du type adopté.

 

Le 5000 Francs Louis XIV (verso)
avec deux variantes : l’une représentant la place des Victoires, l’autre, le Louvre.
Le seul document connu jusqu’ici sur ce magnifique billet était celui de l’atelier de Clément Serveau.

 

Le 1000 Francs « Volontaires de 92  »
 dessin de Sébastien Laurent
,
couleurs du recto gravées par Camille Beltrand et taille-douce par Jules Piel,
couleurs du verso par Robert Armanelli.
Dans les archives Armanelli, six essais ont été retrouvés dont trois datés et imprimés sur papier fiduciaire.

Le verso du 1 000-francs BDF type 1950 le Volontaires de-92 dans sa version final

  • le recto d’un 20 Francs Cérès
  • Le 1000 Francs Foch

Le Mystère des plaques photos et des rodhoïdes 


Dans le fond Armanelli, certaines maquettes sont photographiées sur des plaques très épaisses, d’autres sur des rhodoïds transparents. Ces tirages sont rares et n’ont pas été ou peu conservés. « Le recours à ces procédés techniques ne trouve pas à l’heure actuelle d’explication » selon Jean Marc DESSAL, expert de CGB.COM pour cette vente. Il est possible que la qualité de la photographie et la transparence du rhodoïd aient été utilisées pour vérifier les concordances entre l’original et la gravure.

Sources: CGB et NUMISMAG©.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Newsletter signup

RECEVEZ GRATUITEMENT
LES ACTUALITÉS

Merci de patienter

Merci pour l'inscription

×