LANGUEDOC-ROUSSILLON – Les bons du Crédit Moderne de Nîmes Union Economique – Catalogue et cotation

LANGUEDOC-ROUSSILLON – Les bons du Crédit Moderne de Nîmes Union Economique – Catalogue et cotation

Fondé en 1907, le Crédit Moderne de Nîmes, dont les bureaux se trouvent au 4bis Rue Régale, fût actif jusqu’au début de la seconde guerre mondiale. Cette Union Economique semble avoir émis plusieurs gammes de bons commerciaux toute au long de sont existence, mais le billet que nous vous présentons et le seul qui soit connu à ce jour. Il est sur le même modèle et de même dimension, que les billets du Crédit Commerciale de Nice qui deviendra par la suite l’Union Economique du Littoral.

Sur leurs documents publicitaires, l’Union met en avant l’émission de bons. Il est indiqué que « Avec nos papiers monnaie, vous achetez où il vous plaît, ce qu’il vous plaît, et quand il vous plaît…à crédit au même prix du comptant »

Une rare image d’un établissement d’une Union Economique
4bis Rue Régale – Nîmes vers 1920

 

Billets du Crédit Moderne de Nîmes
Société anonyme au capital de 100 000 francs


Avec la mention : J’ai choisi ce jour au magasin… porté sur la liste des fournisseurs de la société des marchandises pour la somme de..

Bien que ce bon ne soit pas daté, il est vraisemblablement qu’il soit de la période 1920/1925. En effet, il comporte la mention des UE qui étaient affiliés à la Fédération des Unions Economiques fondée en 1907. On trouve cette mention sur des bons qu’a partir du début des années 1920 pour les plus anciens.

 

 


Sans signature
Impression monochrome grise

N° de série connu : de 9011

Dimension : 135 x 95 mm

Cotation indicative : –


oo

Publicité du Crédit Moderne

 

Sur cette autre Publicité du Crédit Moderne on nous montre un magnifique coffre fort, rempli de billets… et avec une précision sur les différentes coupures : 20, 50, 100, 500 et 1000 francs.

 

Il est a noté que le Crédit Moderne a également émis des timbres monnaies, ce qui n’est pas courant pour ce type d’Union économique. En France, c’est au début des années 1920 que le procédé se développa. En effet, outre la thésaurisation des métaux précieux, la Première Guerre mondiale avait été une grosse consommatrice de métaux stratégiques et les pièces de monnaie en cuivre et nickel vinrent à manquer. Des municipalités, des chambres de commerce firent alors frapper des monnaies de nécessité ; certaines entreprises commerciales fabriquèrent aussi des monnaies de substitution utilisant des timbres glissés à l’intérieur d’un support assurant leur publicité.

5 centimes vert sur fond rouge 


Cotation indicative : 570 €

Références : Broustine


 

NUMISMAG©
La reproduction des photos sur un support électronique quel qu’il soit est formellement interdite sauf autorisation expresse du directeur de la publication. Les droits de reproduction des textes de ce site sont réservés et strictement limités sauf en cas de demande spécifique.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Newsletter signup

RECEVEZ GRATUITEMENT
LES ACTUALITÉS

Merci de patienter

Merci pour l'inscription

×